Formation Prise de Parole en Public

null

CATALOGUE

null

ACHETER

null

FINANCER

FAQ


Comment commencer une prise de parole en public?

C’est quoi une prise de parole?

Comment avoir l’art de parler en public?

Pourquoi la prise de parole en public?

Quelles sont les techniques de prise de parole en public?

Comment préparer une prise de parole en public?

Pourquoi une formation prise de parole en public ?

La prise de parole, autrement dit l’éloquence, est un exercice délicat. Toutefois c’est une compétence essentielle dès lors que l’on est amené à prendre la parole et/ou encadrer des collaborateurs. Maîtriser l’art oratoire est utile dans bien des circonstances : Animer une réunion, Motiver les équipes, Asseoir son leadership, Présenter un projet/un rapport etc.

Objectif de la prise de parole en public ? Imposer ses idées et sa personnalité.  Convaincre les interlocuteurs qui n’adhèrent pas forcément d’emblée à nos positions. Asseoir son leadership auprès de ses équipes et/ou collaborateurs.

 

Pour une Prise de parole en public efficace ?

Mais tout un chacun n’est pas forcément à l’aise pour s’exprimer devant un auditoire. Une communication efficace s’appuie tout d’abord sur le discours en lui-même. Cela semble évident. Mais ce n’est pas suffisant. Bien d’autres éléments interviennent pour faire passer nos messages. Ils rendent notre communication encore plus efficace : La gestuelle, l’attitude, le ton employé en sont. Ces éléments concourent autant – sinon plus – à faire passer nos messages.

Lire la suite

Un coach prise de parole pour lever nos blocages ?

Vous allez vous retrouver à parler devant un public et vous n’avez jamais fait ça. Il n’y a rien de plus difficile que de venir devant tout le monde et dire ce que l’on a à dire. Mais alors que faut-il faire pour y parvenir ? Pour développer son charisme il faut être capable de gérer son stress. Pour gagner en aisance à l’oral et en public il faut parvenir à surmonter ses peurs. « Pas facile » me direz-vous. Et vous n’avez pas tort. Mais l’excellente nouvelle c’est qu’avec du travail, quelques astuces et de la pratique tout le monde peut vaincre ses peurs.

Les prérequis d’une prise de parole en public ?

Devenir un bon orateur ne se fait pas du jour au lendemain. Cela nécessite de s’entraîner. De travailler certains aspects de la prise de parole en public.

Développer sa confiance en soi

C’est la base pour développer une communication épanouie. Cela semble évident mais pour être à l’aise avec les autres il faut avant tout être à l’aise avec soi-même.  Il faut donc travailler l’affirmation de soi : Lister nos  points forts. Identifier les qualités sur lesquelles nous pouvons nous appuyer. Oser prendre la parole. Procéder par petites touches. Nous laisser le droit à l’erreur. Explorer notre potentiel

Apprendre à mieux gérer son stress

Le trac est la manifestation d’une appréhension, d’une peur de décevoir. Il existe un bon stress. Il agit comme un moteur et non comme un frein. Il faut donc apprivoiser nos peurs afin de ne conserver que cette énergie positive. Pour y parvenir vous pouvez commencer par : Identifier les causes de votre anxiété. Optimiser votre organisation au travail. Prendre du recul. Apprendre à déléguer, etc.

Certaines techniques existent également pour vous aider à faire rapidement retomber la pression : Yoga. Méditation. Exercices de respiration. La relaxation. La visualisation.

Structurer son discours

Il est évident que pour obtenir l’adhésion du public à son discours et au message qui lui est lié nous devons respecter certaines règles : Une intervention structurée. Adaptée en termes de durée. Avec un fond et une forme adaptés.

Avoir un discours structuré est donc bénéfique pour notre auditoire. Ça l’est également pour nous. Une architecture logique nous permet de ne pas perdre le fil de ce que l’on souhaite exprimer. Cela nous permet de dérouler naturellement notre message. Au final nous avons plus de chances de convaincre nos interlocuteurs.

Respiration et Articulation ?

La respiration : La respiration a un rôle important dans la gestion du trac. Souvent on utilise la respiration thoracique : On inspire depuis le thorax, par inspirations courtes, sans remplir complètement les poumons. Il est préférable de privilégier la respiration profonde. C’est la respiration abdominale. Respiration profonde elle permet de se détendre. Elle permet de vous tranquilliser. D’être plus disponible. Ainsi de vous rassurer.

L’articulation : Défaut courant que nous devons souvent corriger c’est notre débit. Nous parlons souvent trop vite. Un débit rapide entraîne généralement une mauvaise articulation. Cela rend souvent notre discours incompréhensible. Plus l’auditoire est important, plus le débit devra être lent et articulé.

 

Le langage non verbal

Dès qu’on rentre dans l’espace, on est en communication. On n’attend pas de commencer à parler pour entrer en communication. Il est important que dès ce moment, le regard, la posture et la courtoisie fassent partie de la communication avec l’autre. La gestuelle, les attitudes, l’intonation, les regards sont tout aussi importants que les mots employés dans un discours. C’est ce qui constitue la communication non verbale.

Le regard et la posture

Le regard : On s’attachera à ne pas se focaliser sur un point ou une personne. Il ne faut pas regarder toujours au même endroit. Il faut déterminer plusieurs points disséminés dans l’assemblée. On balaye ensuite ces points du regard, à droite, à gauche et au centre. C’est le regard qui va nous aider à maintenir votre auditoire en alerte. C’est grâce au regard que vous verrez les réactions du public et que vous pourrez les utiliser. Cela vous obligera à faire des pauses et à vous détacher de vos notes.

 

La posture : C’est la façon dont on se positionne dans l’espace. Nous devons nous redresser au niveau du corps. Il faut ouvrir la poitrine par l’aide de la respiration. Pour adopter une bonne posture le corps doit être souple et placé correctement sur son axe de gravité.

 

Quelques astuces :

  • Être face à l’auditoire,
  • Libérer ses bras et ses mains,
  • Reposer le corps sur les deux jambes,
  • Laisser son diaphragme libre,
  • Débloquer les épaules et le torse,
  • Bien détacher la tête du cou,
  • N’être ni trop statique, ni trop agité.

 

POUR RÉSUMER :

  • Garder les 2 pieds bien ancrés au sol.
  • Être libre et confiant dans sa posture
  • Regarder l’ensemble de l’auditoire.
  • Balayer régulièrement l’assemblée du regard
  • Enlever les mains des poches
  • Parler clairement et suffisamment fort

L’expression orale

Les bases du langage non verbal sont posées. Passons maintenant à la communication verbale : Diction, vocabulaire, tournures de phrases, etc.

Diction : En prise de parole il faut avoir une excellente élocution. Il faut travailler notre diction : Poser notre voix. Faire disparaître les mots parasites (euh, donc, alors, voilà, etc.). S’approprier et utiliser les silences.

Vocabulaire : Il faut donner du rythme à notre intervention. On va utiliser un vocabulaire adapté à nos interlocuteurs : Riche et varié. Des mots en rapport avec le sujet abordé et le contexte du message. On fera attention à avoir un registre ni trop familier ni trop guindé.

Tournures de phrases : Il faut privilégier les phrases courtes aux phrases à rallonges dont on perd rapidement le sens.

Niveau de la voix : La voix se porte où le regard se porte. Prenez donc l’habitude de vous adresser aux personnes qui sont le plus loin de vous. Placez votre voix suffisamment haut pour être audible de tous. Répétez votre discours à voix haute pour prendre cette habitude du parler haut et fort. Votre discours sera ainsi compris de tous. Pas de risque de décrochage de la part de l’auditoire. Et vous aurez ainsi toutes les chances d’impressionner favorablement.

 

Capter l’attention de son auditoire

On l’a compris avant de prendre la parole en public il faut se préparer. Pour être le plus pertinent possible il faut connaître son public. Il faut répondre à certaines questions : À qui vais-je m’adresser ? Quelles sont les attentes suite à mon intervention ? Comment mes interlocuteurs ont-ils l’habitude de s’exprimer ?… Avec les réponses à ces questions vous utiliserez les bons mots. Toutes les conditions pour capter l’attention de votre auditoire.

 

Créer du lien et de la relation

Le lien est très important dans la prise de parole en public. C’est pourquoi il faut favoriser l’interactivité tout au long de notre prise de parole. Bénéfices : Maintenir une écoute active du public. Contrôler l’assimilation de votre message.

Si aucune personne n’intervient lorsque vous sollicitez l’auditoire utilisez le questionnement, la reformulation ou l’argumentation. Cela vous permet de débloquer la parole et d’avancer dans le débat. Enfin n’oubliez pas que la communication c’est avant tout l’échange avec l’autre. Faîtes réagir votre public. Soyez créatif et ludique. Faites le rire… C’est le secret.

 

Se mettre en scène

Prendre la parole en public c’est être acteur. Et comme tout acteur, avant de monter sur scène nous devons nous préparer. La préparation est primordiale car nous devons maitriser notre sujet.  Quelques clés pour nous préparer : Répéter notre intervention. Gérer le temps. Repérer les lieux et les contraintes. Prendre nos marques : Où sommes-nous situés par rapport à notre auditoire ? De quel matériel disposons-nous ? Il s’agit d’éliminer les contraintes techniques et extérieures. Maîtriser les différents items. C’est en nous concentrant uniquement sur notre prise de parole que nous pourrons gagner en aisance et ainsi prendre beaucoup de plaisir à nous exprimer devant les autres.

 

Apprendre à convaincre

Pour être efficace et faire entendre vos messages il est essentiel de faire preuve d’un certain pouvoir de persuasion. C’est en anticipant les attentes et les éventuelles réticences de votre auditoire. En adaptant votre intervention. En jouant la carte émotionnelle que vous pourrez convaincre les plus hésitants. C’est de cette manière que vous développez votre charisme.

Trucs et astuces de la prise de parole en public ?

 

S’entraîner encore et encore

Pour parfaire notre éloquence il nous faut travailler notre intervention dans les moindres détails.  On cherche à en maîtriser tous les aspects afin d’être plus à l’aise. Il faut répéter notre discours : À haute voix. Devant un miroir. Devant quelqu’un qui donnera son feed-back . Ou encore en nous filmant. Cela permet de repérer certains tics de langage ou de posture. Il faut visualiser mentalement : Notre intervention. Le lieu. La salle. Notre tenue. Les personnes présentes.

 

Réagir aux aléas d’une intervention en public

Tout orateur a connu un jour ou l’autre un moment de panique devant un auditoire : Bafouillage, trou de mémoire, tremblote, lapsus… Rien d’anormal à cela. Et rien de bien grâve en soi. Le tout est de savoir réagir en de telles circonstances.

Vos mains tremblent : Pour commencer, dîtes-vous que si vous le savez les autres ne le voit pas forcément. Si toutefois cela vous perturbe utilisez du papier cartonné pour l’aide-mémoire que vous gardez en main. Le tremblement sera moins perceptible.

Avoir un trou de mémoire : Une fiche cartonnée sur laquelle on note les grandes lignes de notre intervention est très efficace. Une liste de mots clés qui vous redonneront instantanément le fil de votre message. On peut aussi jouer l’humour et  impliquer l’assistance pour qu’elle nous redonne le fil. Cette technique a pour effet d’impliquer votre auditoire et humanise encore plus votre intervention

Bafouiller : Les mots raccrochent? Vous avez fait un lapsus? Sachez vous arrêter. Prenez votre auditoire à témoin avec spontanéité, humour et autodérision. Vous détendrez l’atmosphère et la suite de votre intervention n’en sera que meilleure.

Un interlocuteur impromptu : Une personne de votre auditoire vous coupe la parole, ou vous prend à partie ? Ne vous laissez pas déstabiliser. Restez maître de vos émotions : Soyez poli, posé, mais ferme. Rappelez posément les règles de la bienséance. Proposez à cette personne un échange ultérieur sur la question.

 

Apprivoiser son public

Les comédiens et les artistes qui se produisent sur scène observent souvent leur public. Depuis la scène, cachés derrière un rideau. Depuis les coulisses. Depuis le fond de la salle. Cela leur permet de se familiariser avec les visages qui vont les scruter pendant un long moment. C’est ce que nous reproduisons quand nous saluons à l’entrée de la salle les participants qui arrivent. Nous visualisons les visages. Nous ressentons les bonnes ondes générées par certains. Nous identifions ceux qui sont plutôt fermés. Ces derniers sont importants car ce sont ceux que vous allez devoir convaincre. Gardez-les en point de mire et observez leurs réactions. Vous pourrez ainsi évaluer l’effet de votre prise de parole sur votre public.

 

Vous l’avez compris la prise de parole en public peut être fascinante.
Elle permet des échanges riches dans les interactions avec l’autre.
Pour y parvenir avec aisance il faut acquérir toutes les méthodes et les techniques.
C’est ce que nous vous proposons de découvrir et d’assimiler dans nos formations Prise de parole en public conçues et animées par une comédienne professionnelle

null

BLOG

null

YOUTUBE

null

ACADÉMIE

MACARON CONTACT WEB ASERTIVO-04